COMMUNIQUÉ DE LA PRÉFECTURE DE LA RÉUNION : Calendrier adapté de désescalade annoncé au 09 juin 2021

COMMUNIQUÉ DE LA PRÉFECTURE DE LA RÉUNION : Calendrier adapté de désescalade annoncé au 09 juin 2021

L’évolution épidémique reste très fragile sur le territoire, avec un taux d’incidence qui oscille autour des 140/ 100 000 habitants (contre 72 en métropole). Cette situation demande l’adaptation du calendrier de désescalade, différencié du calendrier national.

Après une 1ère étape le 3 mai (couvre-feu repoussé à 19h) et une 2ème le 18 mai (couvre-feu repoussé à 21h), la 3ème étape du plan de désescalade initialement prévue au 9 juin est reportée et adaptée. Elle débutera le 15 juin si la situation sanitaire continue à s’améliorer

Une stratégie de désescalade proportionnée, ajustée, implique une analyse fine et précise des indicateurs et de leur niveau de pertinence corrélé. Le taux de positivité et la pression hospitalière sont étudiés attentivement chaque semaine.
En cas de dégradation, les mesures pourront être rétablies avec le déclenchement de freins d’urgence. Une quatrième étape permettra probablement de desserrer les jauges applicables avant qu’une 5ème étape ne lève les restrictions.

*Sous réserve de l’amélioration de la situation sanitaire

*Sous conditions de jauges

Calendrier de désescalade annoncé au 09 juin 2021

Je consulte le communiqué
 
Je télécharge le communiqué
 
 
 

 

"Depuis plusieurs semaines maintenant, la situation épidémique à La Réunion se caractérise par une stabilisation autour d'un plateau haut, avec un taux d'incidence qui oscille autour des 140/100 000 habitants. Cet indicateur reste particulièrement élevé chez les jeunes, atteignant 217/100 000 chez les 25-34 ans. Une très légère amélioration semble toutefois se dessiner depuis quelques jours avec un taux de positivité et une pression hospitalière qui diminuent. La situation est donc contrastée d'un point de vue épidémiologique. Elle reste fragile et ne nous permet plus de suivre le plan de déconfinement hexagonal.

Depuis plus d'un an, l'Etat ne poursuit qu'un seul objectif : limiter la prise de risque qu'impliquent les contacts sociaux, tout en préservant au mieux notre économie, nos liens familiaux et notre système hospitalier. Compte tenu de la fragilité de la situation sanitaire, nous ne pouvons pas nous permettre de desserrer l'ensemble des mesures en même temps. Ce sera donc une politique de petits pas qui avancera au rythme de l'augmentation de notre couverture vaccinale et de la baisse de l'occupation de nos services de réanimation. La stratégie réunionnaise a été adaptée en ce sens.

Sur le plan économique, notre territoire a échappé à la violence du choc et affiche, comme 2 autres régions françaises un taux de croissance positif. La Réunion arrive en tête avec une croissance de +2,23%. j'ai conscience que derrière ce chiffre global se cachent des situations entrepreneuriales diverses. C'est pourquoi j'ai décidé si la situation sanitaire s'améliore de ré­ ouvrir au 15 juin la très grande majorité des établissements recevant du public, à l'exception des discothèques, avec des conditions de jauges qui resteront plus strictes qu'en métropole. Cette mesure permettra à tous de travailler un peu plutôt que de permettre uniquement à certains de travailler beaucoup. Aujourd'hui je fais le choix de la confiance. Confiance en nos acteurs économiques, confiance en nos commerçants, confiance en nos professionnels qui sauront accompagner cette reprise en veillant au maintien des protocoles et des gestes barrière dans leurs établissements.

La plupart des contaminations, vous le savez, se font dans le cercle privé ou professionnel. Aussi, pour la reprise des relations sociales, nous devons rester très prudents. A ce stade, le couvre-feu ne sera pas repoussé et le télétravail restera obligatoire pour toutes les entreprises et administrations qui peuvent le mettre en œuvre.

Chères Réunionnaises, chers Réunionnais, le desserrement des mesures n'annonce pas la fin des gestes barrière, la fin des précautions, la fin de l'épidémie, bien au contraire. Notre stratégie de désescalade doit être prudente, proportionnée et graduée. Sa réussite et sa poursuite reposent sur le sérieux et la responsabilité de chacun d'entre nous au travail, en famille, dans nos loisirs. Elle repose également sur la poursuite active de la campagne de vaccination. If s'agit là de la meilleure protection contre le virus et de l'outille plus sûr pour reprendre notre vie d'avant. je vous fe rappelle que près 85 000 créneaux restent disponibles sur 4 semaines à La Réunion."

Jacques BILLANT

Préfet de La Réunion