Menu Content/Inhalt
Accueil | Démarches en ligne | Marchés publics | Mentions Légales | Contacts
Accueil arrow Cadre de Vie arrow Actualités environnementales arrow La fin de l’hiver approche : tous ensemble, continuons à nous mobiliser contre la dengue !
La fin de l’hiver approche : tous ensemble, continuons à nous mobiliser contre la dengue !

6 538 cas de dengue ont été confirmés depuis le début de l’année.

Alors que la fin de l’hiver austral approche, les autorités se mobilisent pour prévenir l’apparition de nouveaux cas et limiter le risque de reprise épidémique au retour de l’été, notamment au travers de nombreuses actions de sensibilisation organisées dans les zones concernées (opérations « vide fonds de cours », interventions dans les quartiers, sur les marchés forains…).

De plus, afin de protéger les populations les plus vulnérables, le service de lutte anti-vectorielle de l’ARS OI procède actuellement à la distribution de répulsifs lors de ses interventions dans les zones de circulation de la dengue.

 20180409_ars_dengue-lav_affichea3-v2.png
Les répulsifs, un moyen incontournable pour lutter contre la dengue
Le recours aux produits répulsifs est le moyen le plus efficace pour lutter contre la propagation de la dengue. Pour autant, dans la pratique, ces produits ne sont pas véritablement ancrés dans les bitudes réunionnaises et leur utilisation reste insuffisante.

Recommandations à la population :
Les répulsifs cutanés sont composés d’une substance active qui éloigne les moustiques sans les tuer. Ils sont à appliquer sur toutes les parties du corps non couvertes, pendant les périodes de la journée où le risque de se faire piquer par des moustiques est le plus important (lors d’activités en extérieur, surtout le matin et le soir). La durée de la protection varie de 4 à 8 heures. Des produits spécifiques sont réservés pour l’enfant et la femme enceinte.

Distribution de répulsifs aux personnes vulnérables
Depuis la semaine dernière, les équipes de lutte anti-vectorielle de l’ARS OI distribuent des produits répulsifs aux personnes les plus fragiles, lors de leurs interventions en porte-à-porte dans les zones de circulation du virus.
Sont concernés :

Les personnes présentant les signes de la maladie au moment de la visite,
les enfants de 6 mois à 6 ans,
les femmes enceintes,
les personnes âgées de plus de 75 ans. Une notice d’utilisation des répulsifs leur est remise à cette occasion.

Zoom sur les mesures de protection contre les piqures de moustiques
LES MESURES QUI PROTEGENT :
  • les répulsifs cutanés ;
  • les vêtements imprégnés par spray ou trempage dans une solution insecticide (perméthrine) ;
  • les moustiquaires sur les berceaux et les poussettes des jeunes enfants ;
  • en mesure d’appoint : les diffuseurs électriques, les raquettes électriques…

LES MESURES QUI PROTÈGENT MOINS :
  • la pulvérisation dans la maison de « bombes » insecticides (disponibles dans le commerce) ;
  • la climatisation, la ventilation ;
  • l’utilisation de serpentin fumigène (à réserver exclusivement en extérieur).

LES MESURES QUI NE PROTÈGENT PAS :
  • les bracelets anti-insectes ;
  • les huiles essentielles dont la durée d’efficacité, généralement inférieure à 20 minutes, est insuffisante ;
  • les appareils sonores à ultrasons, la vitamine B1, l’homéopathie…
  • les rubans, papiers et autocollants gluants sans insecticide…